Texte de Anna MARCHLEWSKA

Marie-Christine Palombit.

La féminité, je l’ai rencontrée lors d’une séance de travail avec un modèle voilà une vingtaine d’années. Cette femme, dont le corps me troublait par sa sensualité presque arrogante, je l’ai d’abord mise à distance par mon dessin, merveilleux alibi pour masquer cette douce violence intérieure qui me submergeait. Le naturel de cette femme, sa délicatesse, sa grâce, son élégance féline dégageaient force et puissance au féminin.

La femme est au centre de la démarche plastique de Marie-Christine Palombit. A travers ses peintures, ses calligraphies, ses collages et ses photographies, elle remonte aux origines de la conception et de la nature sauvage de la femme insoumise qui avance, qui trébuche et se relève.
Artiste depuis son plus jeune âge, Marie-Christine a fait sa première exposition à 15 ans. Après 10 ans d’expérience en tant qu’architecte d’intérieur et professeur d’art plastiques, elle décide de revenir à la source et de se consacrer pleinement à la peinture.
Son travail autour du nu féminin est immédiatement repéré et exposé au Grand Palais à l’occasion du Salon des Peintres et des Sculpteurs Femmes.
Depuis 2005, Marie Christine est installée dans l’atelier Artcorpus à Montreuil où elle donne libre cours à sa créativité.
Parallèlement, psychopraticienne en respiration consciente « rebirth », une technique de reconnexion aux émotions anciennes, elle propose des stages qui aident à dépasser les limites de soi.
Aujourd’hui, Marie-Christine souhaite exposer dans le monde entier pour que sa création devienne source de nombreux voyages et de rencontres humaines.

Texte de Anna MARCHLEWSKA

Aller à la barre d’outils